Quelles sont les conditions pour pouvoir intégrer le projet FECNA ?

L’éleveur doit signer un contrat avec son Organisation de Producteur et son GDS (uniquement pour les GDS 19, 24 et 46). C’est une convention tripartite qui définit le rôle de chacun. 

Pour intégrer le FECNA, l’éleveur devra mettre en place un protocole sanitaire dans son élevage pour le déparasitage de ses animaux et la lutte contre la teigne (uniquement en cas de présence dans l’élevage pour la teigne). L’éleveur devra être attentif à la régularité du traitement pour le déparasitage et la désinsectisation des animaux et bâtiments d’élevage.

L’éleveur devra éliminer toutes les aspérités au sein du bâtiment (dans les cases, sur le parcours du veau, dans le transport) afin de limiter les griffures sur les peaux. Si l’éleveur le souhaite, il a la possibilité d’investir grâce à une priorisation de son dossier PCAE dans le cadre de l’adhésion au FECNA. 

Pour toute information complémentaire, contactez votre technicien.

J’ai signé la convention FECNA, comment dois-je procéder pour la mise en place du déparasitage de mes animaux ?

Le technicien du GDS doit faire une visite sanitaire dans l’élevage. Suite à cette visite, je dois me procurer les produits nécessaires pour le traitement des veaux sous la mère et de tous les animaux en contact avec ces veaux. 

Je traite mes animaux et je dois transmettre la facture de mes produits à mon GDS. Ce dernier vérifie les factures et me rembourse.

Est-ce que je suis obligé de vacciner mes animaux contre la teigne ?

La teigne n’est pas présente dans tous les élevages. En s’engageant dans le FECNA, je dois vacciner mes animaux dans les cas suivants :

  • Lorsque j’ai un ou deux animaux présentant de la teigne, je les isole et les vaccine.
  • Si j’observe une grande infestation de teigne sur l’ensemble de mon troupeau, je vaccine TOUS mes animaux.

J’ai l’habitude de tondre mes animaux, j’ai appris que cela pouvait avoir un impact sur les cuirs. Que dois-je faire pour limiter cet impact ?

Dans le cadre du projet FECNA , il est prévu des journées de formation à la “tonte partielle”. C’est une technique de tonte, préconisée par les tanneries,  permettant de limiter les défauts sur les cuirs.  Il est important que les éleveurs puissent participer à ces journées de formation afin de bien prendre connaissance de la méthode à appliquer.

Des documents sur ce sujet seront réalisés et diffusés via notre site internet. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre technicien.

Je soigne mes animaux uniquement avec des produits alternatifs (huiles essentielles, homéopathie, …). Est-ce que je peux intégrer le FECNA avec ce type de produits ?

Le protocole sanitaire établi dans le cadre du FECNA a pour objectif de ne pas modifier les pratiques des éleveurs. C’est pour cette raison que le FECNA n’impose pas de produit particulier à utiliser.

Des documents sur ce sujet seront réalisés et diffusés via notre site internet. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre technicien.

Je souhaiterais faire moderniser la salle de tétée de mon exploitation. De quel accompagnement puis-je bénéficier ?

En ce qui concerne les investissements en élevage, tous les éleveurs peuvent déposer un dossier de demande auprès de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du PCAE. Il est nécessaire de déposer un dossier de minimum 10 000 € pour pouvoir prétendre à 30 % de subventions de la région. 

Pour toute information complémentaire, contactez votre technicien.

Est-ce que le FECNA prend en charge les jeunes et gros bovins ?

A ce jour, nous observons des défauts sur les peaux de jeunes et gros bovins dont nous ne connaissons pas l’origine. Dans le cadre du FECNA, il est prévu de réaliser une étude afin de définir les sources des défauts et un système de traçabilité de ces peaux. Ce travail va être mené en parallèle du projet sur les veaux sous la mère. 

Une réunion de travail est prévue à la fin de l’année 2020 pour programmer le plan d’actions.