Cédric Lachaud est installé en production de veau sous la mère depuis 25 ans sur la commune de St-Rabier en Dordogne. Il s’est engagé il y a un mois dans le programme Filière Excellence Cuir Nouvelle-Aquitaine (FECNA).

« Jusqu’à présent, nous n’étions pas du tout sensibilisés à la qualité de la peau de nos animaux, on n’y pensait pas, explique Cédric Lachaud. Lorsque la technicienne d’Elvea Périgord m’a parlé du projet, cela m’a paru aller dans la continuité de notre production. Nous produisons une viande haut de gamme, cela paraissait normal de produire un cuir de qualité également. »

Engagé depuis un mois, Cédric Lachaud a peu de recul sur le programme. Cependant, il explique que cela ne modifie pas beaucoup ses pratiques habituelles. « La démarche FECNA ne nous impose pas beaucoup plus de contraintes qu’avant. Nous avions déjà mis en place plusieurs pratiques pour favoriser la bonne santé des veaux et le bien-être animal en général, explique-t-il.

Dans le cadre du projet FECNA, il est demandé aux éleveurs de déparasiter leurs animaux et de vacciner contre la teigne en cas de présence sur l’élevage. « Pour les poux, je déparasitais déjà tous mes animaux. Quand les veaux sont infestés, ils pensent plus à se gratter qu’à se nourrir et ils ne profitent pas.

Aujourd’hui, je connais ma problématique principale, c’est la teigne. J’ai acheté un nourrisson il y a quelques années et c’est comme ça que j’ai introduit la teigne dans mon exploitation. Ce n’est pas très sain, ni pour les veaux ni pour nous car la teigne est transmissible à l’homme. Le prochain chantier sera de désinfecter l’ensemble de mon bâtiment pour chercher à l’éradiquer. »

« S’engager dans ce projet, c’est un pari sur l’avenir. Je n’en verrai pas tout de suite les bénéfices financiers, mais ça peut être un plus. Et puis, c’est une démarche de qualité globale ».

Vue aérienne de l’exploitation de Cédric Lachaud

lire la suite
Cédric Lachaud, éleveur de Veau Sous La Mère à St-Rabier (24) s’est engagé dans le programme FECNA
« Riche et dense, voilà comment je définirais cette édition des Portes du Cuir ! Générosité des idées et des échanges tout d’abord, notamment par le biais de 3 tables rondes très instructives. Puis la densité des rencontres. 3 jours durant lesquels nous avons pu montrer nos créations, expliquer notre travail, à un public très souvent curieux et en quête de découverte. Une grande réussite ! »

 
lire la suite

Jessica Lengelée, Pixie Cuir
« Cela faisait un petit moment que je pensais participer à ce salon, auquel je me suis rendue jusqu’à présent seulement
en tant que visiteur et j’ai décidé cette année de franchir le cap ! L’idée de me retrouver dans un cadre d’expositions avec
différents métiers autour du cuir et différents acteurs de la filière pour les rencontrer et avoir l’occasion d’échanger sur
les techniques et les savoir-faire me plait beaucoup. Mais aussi, cela représente pour moi la possibilité de présenter
mon travail aux visiteurs dans un cadre exclusivement dédié au cuir. Je suis ravie de pouvoir échanger avec eux sur ce qu’ils aiment, ce qu’ils attendent. J’espère également en apprendre un peu plus sur les questionnements et évolutions possibles au niveau du métier, comme les méthodes de tannage etc… ».

 
lire la suite

Astrid Desaché, Petit Grain de Peau
J’aime beaucoup participer aux Portes du Cuir car cela me donne l’occasion de mettre en valeur mon travail. J’apprécie être face aux clients – je vends la plupart du temps en ligne – écouter leurs opinions, apprendre ce qu’ils apprécient par rapport à mes produits. Le Salon me permet aussi de renforcer les liens avec d’autres artisans et fournisseurs de la région dans une atmosphère conviviale et chaleureuse ».

lire la suite

Alexandra Ritchie de Byloom & Hyde